FAQ (Frenquently Asked Question)

Qu'est-ce que la MTC ?

Les origines de la médecine traditionnelle chinoise (MTC) remontent à l'époque de Shen Nong Shi, une figure mythologique d'environ 5000 ans, qui a échantillonné des centaines de plantes pouvant être utilisées comme médicaments. L'histoire officielle de la MTC commence il y a 2500 ans avec un classique de l'Empereur Jaune, le premier témoignage écrit sur sa pratique.

La MTC considère l'état du patient comme un reflet de l'interaction des cinq éléments de la nature: le bois, le feu, la terre, le métal et l'eau. L'objectif est de traiter chaque patient de manière holistique, avec des prescriptions adaptées à l'état de santé de chacun.

Les Chinois pensent en général que la MTC est plus efficace pour la prévention des maladies chroniques, et considèrent la médecine occidentale plus compétente pour les maladies aiguës graves.

Une autre différence majeure entre médecine traditionnelle chinoise et médecine occidentale est que jusqu'à présent, la MTC a misé sur l'expérience du patient et non sur des essais cliniques, la preuve d'une efficacité.

La MTC combine des matières premières, principalement des herbes, pour traiter la maladie. Historiquement, la formulation est constituée d'environ 10 000 ingrédients, 90% sont extraits à partir d'herbes et 10% à partir de sous-produits d'animaux et de minéraux.

Aujourd'hui, les praticiens de la MTC utilisent régulièrement près de 300 ingrédients dans leurs formulations largement disponibles. Toute formulation donnée nécessite de quatre à huit ingrédients en moyenne.

Le principe utilisé pour combiner les ingrédients a ses origines dans le cadre du travail de l'assistant-serviteur du ministère impérial, qui a été documenté il y a 5000 ans dans l'Encyclopédie des herbes médicinales de Shen Nong.

L'infrastructure prévoit une herbe impériale, l'herbe reine ou le principal ingrédient d'une formule ; l'herbe ministérielle, accessoire à l'herbe impériale, qui augmente et favorise l'action de l'ingrédient principal ; l'herbe assistante, qui réduit les effets secondaires de l'herbe impériale, et l'herbe serviteur, qui harmonise et coordonne les actions des autres herbes.

Une bonne partie de ces ingrédients sont transformés de manière à être prêts à l’utilisation que nos thérapeutes peuvent les prescrire et commander auprès des pharmacies spécialisées en Suisse.

Qu'est-ce que le Qi?

En Médecine traditionnelle chinoise (MTC), la façon de concevoir la vie, la santé et la maladie, de poser les diagnostics et d'élaborer les traitements repose sur le Qi (prononcer tchi), l’énergie vitale qui circule dans notre corps.
La circulation du qi dans le corps a été découverte par empirisme, au fil de siècles de pratique en Chine. L'existence même du qi et sa circulation n'ont pas trouvé de validation expérimentale dans le domaine scientifique. La circulation du qi reste donc l'interprétation d'une expérience sensitive, que la médecine traditionnelle chinoise lie à l'activité cérébrale, la pensée. Les éventuels effets sont mesurés par observation d'autres paramètres comme le rythme cardiaque, la pression sanguine, les changements de température, la sudation, le tonus musculaire, la douleur, etc.
C’est donc la quantité et la fluidité du Qi qui détermine l’état de santé de l’individu. Un Qi qui circule bien permettra de se sentir bien, d’avoir les idées claires et de la ressource physique. Au contraire, un Qi bloqué, ou ayant du mal à circuler donnera des sensations de lourdeur et de mal être.

Qu'est-ce que les méridiens et collatéraux ?

La théorie des méridiens et collatéraux est l’essentiel de la médecine traditionnelle chinoise et pèse très lourd dans le système des théories médicales chinoises. Elle est amplement utilisée dans les diagnostics cliniques, la guérison et les explications physiologique et pathologique. Ce qui fait que, pour comprendre la médecine traditionnelle chinoise, on doit d’abord connaître les méridiens et collatéraux magiques et mystérieux.
Le système de méridiens et collatéraux contient des méridiens et collatéraux. Les méridiens sont comme des routes droites qui forment les artères de ce système et les collatéraux sont de petites branches des méridiens qui forme un réseau. A l’intérieur, les méridiens et collatéraux font partie des viscères, à l’extérieur, ils communiquent les membres. En faisant circuler le sang et l’énergie vitale Qi, reliant l’intérieur et l’extérieur, ce réseau couvre tout le corps entier et joint toutes les parties du corps en un tout, afin de maintenir la coordination et l’équilibre de leurs fonctions.
Quand le Qi est bloqué dans un méridien, il faut alors chercher à détruire ce nœud ou blocage. C’est là qu’interviennent notamment l’acupuncture, la moxibustion ou les massages, etc.